Menu

critiques du chant du cygne

14 mai 2011 | Actualités |

Sur le portail littéraire Accros & Mordus de lecture, on peut lire plusieurs critiques du Chant du cygne.

Extrait de la critique de Kathy

Venons en maintenant au roman en lui-même. Univers très particulier, celui des mafieux et donc des meurtres en série. Presque tous les chapitres sont associés à une date et un horaire précis, j’ai trouvé cela bien, surtout au début lors d’un retour chronologique. Bref. Dans l’ensemble, j’ai été véritablement bluffée ! Pourtant j’ai eu du mal à accrocher avec le début du roman car j’ai trouvé les descriptions peu naturelles, avec l’utilisation d’un vocabulaire trop recherché, trop complexe. Beaucoup trop de mots inconnus qui m’ont empêché de plonger au cœur de l’histoire. Mon premier sentiment a donc été de la réticence. Mais finalement, les descriptions faites de chacun des personnages m’ont fait oublier le reste. Elles sont fabuleuses, le vocabulaire est incroyablement bien mis en valeur, les personnages vivent sous nos yeux grâce à ces mots.

Extrait de la critique de Freelefe

L’histoire est… spéciale. J’ai d’abord eu un peu de mal à cerner les personnages (les noms italiens ne doivent pas être mon truc…), les différencier les uns des autres. Cela ne m’a pas empêchée de rentrer rapidement dans le livre. Je serais un peu embêtée de dire le genre de ce roman. La lecture simple du livre indiquerait un policier peut-être mais au fond, ce livre a une belle portée philosophique sur les conséquences de la guerre (c’est comme ça que je l’ai pris…). J’ai aussi trouvé que les scènes de sexes entre Rielo et sa copine étaient un peu de trop. Elles n’apportent rien à l’histoire et je trouve qu’elles ne rentrent pas dans le style du bouquin. Limite ne choquent-elles pas (pas par les propos, juste qu’elles arrivent soudain et font comme une pause dans l’histoire mais une pause qui connote avec le reste…).

Extrait de la critique de Owllie

J’ai trouvé ce roman sombre aussi bien le contenant que le contenu. La couverture interpelle, mais ne fait pas sourire. Elle est très jolie, et cadre bien avec le roman. Les illustrations apportent à leur tour, de la noirceur au roman nous faisant encore plus tomber dans l’obscur. Elles ne m’ont pas dérangé, même si ce n’est pas du tout comme ça que j’imaginais Rielo. Quant au roman lui même, je l’ai trouvé tragique et tourmenté.
Le monde de la mafia n’est effectivement pas des plus reluisants. Et le personnage de Rielo, insaisissable, difficile à cerner, à comprendre. D’entrée de jeu, le constat est posé, Rielo est un tueur. Il m’a semblé que c’était sa seule raison de vivre, il est impressionnant et inspire la peur à bon nombre de ceux qu’il croise. Le final de l’histoire parait logique quand on voit l’évolution de Rielo au long du livre, sa façon d’être, son état d’esprit.

Voici le lien pour toutes les découvrir : http://accros-et-mordus.forumactif.com/t2295-le-chant-du-cygne-de-cyril-carau-et-illustrations-d-elie-darco#43435

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:z :x :wink: :twisted: :super: :s :rose: :oops: :o :no :mrgreen: :mdr: :love: :lol: :ecrit: :dance: :cry: :calin: :bravo: :bisou: :beer: :ange: :P :) :( :! 8)