Menu

Encre, crayonné, sanguine et sépia

19 juillet 2015 | Opus Graphiques |

 

Des dessins d’hommes

entre l’apparence et le pouvoir…
Voici une suite de dessins et d’esquisses représentant essentiellement Perceval, le chevalier arthurien. Pour la plupart il s’agit de travaux préparatoires en vue d’une représentation picturale. On reconnaîtra dans un des dessins à l’encre le pendant du tableau Perceval I.
On compte aussi dans cette galerie des encres/sépia sur papier réalisées pour illustrer des nouvelles du webzine Univers d’OutreMonde, ainsi que l’anthologie Pouvoir et Puissance, d’autres webzines et revues ou recueil. On peut également voir des illustrations pour les textes d’Elie Darco, muse et amour de l’auteur (Change-peaux, Cante Jondo, L’origine du monde, le carnaval du Lazaret, les nécropoles du destin, le quai des présages).

Des femmes

Quand l’aube s’entête entre le jaune et noir…
Ici sont présentés des dessins de femmes, certainement le sujet de prédilection de Cyril Carau. Des nus pour l’essentiel. Sanguine, plume et crayon sont les médiums utilisés.
Se sentir initié au recommencement du bonheur, cette promesse offerte, presque désintéressée pareille à une bouffée d’air sucrée et rassurante. Ce charme particulier qui teinte notre vision aux couleurs du crépuscule. L’intimité suggérée par quelques crayonnés.
Corps de la femme, corps des femmes avec leurs dissemblances, leurs particularités, leurs richesses… accent mis également sur la grâce, les rondeurs, les formes voluptueuses loin des critères « anorexiques » de beautés de la mode.

 Des illustrations

Le texte mis en image
Plusieurs des dessins présentés sont des illustrations de nouvelles figurant dans des anthologies, recueils, fanzines ou webzines… Masques de Femmes, Pouvoir et Puissance, Le Projet.Ayiti15-812, Univers, Ananké, les Brèves du crépuscule, Le Rêveur Solitaire, Univers et chimères, Mort Sure, le Calepin jaune…

Des lieux

La surface du visible…
Une image dans sa simplicité a vocation à montrer la surface des choses. On désire rapidement aller au-delà et pour se faire on n’hésite pas à user de moyens qui poussent le regard à entrer dans le dedans de l’Être. Souvent ce ne sont qu’illusions et faux-semblants. Mais parfois, presque au hasard de l’effort, on arrive à un résultat qui déconcerte, surprend. Parfois non. Entre les échecs et les rares réussites, les jours oscillent et se suivent jusqu’à perdre la trace de l’intention première.
Voici quelques dessins de ce cheminement.

Des choses

Se risquer au tout…
Parfois la nature se confond avec la mort. On imagine tout un panel de conséquences. A tort ou à raison. Les dessins ici présentés sont des vanités qui interrogent non pas les masques mais bien le dedans de l’Être.
Le reste en découle…

Share Button

2 commentaires au sujet de “Encre, crayonné, sanguine et sépia

IMBERT BURLO

Cyril, tu as du talent c’est certain. Tu aimes il me semble le fantastique, ta peinture et tes dessins sont durs pour la plupart.
Mais sans doute ne suis pas assez apte pour comprendre !!! :wink:

Répondre
    Cyril

    C’est vrai que j’aime beaucoup le fantastique, l’Imaginaire en général d’ailleurs. Dans les dessins proposés, beaucoup sont des illustrations de nouvelles, souvent des textes durs, glauques, voire gores. C’est peut-être pour cela que certains dessins sont un peu barrés !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:z :x :wink: :twisted: :super: :s :rose: :oops: :o :no :mrgreen: :mdr: :love: :lol: :ecrit: :dance: :cry: :calin: :bravo: :bisou: :beer: :ange: :P :) :( :! 8)